En savoir plus

Suliane Brahim

Comédienne

Après un bac option théâtre et quelques spectacles montés à la maison de la culture de Bourges, Suliane Brahim entame des études à l’Institut des Langues orientales de Paris. En 1996, Martine Logier la met en scène dans Le Fusil de chasse de Yasushi Inoué à la Comédie de Saint-Étienne. À l’Ensatt de Lyon qu’elle intègre deux ans plus tard, elle travaille notamment auprès de Jerzy Klesyk qui la dirige, en 2000, dans Les Possibilités d’Howard Barker au Théâtre de la Tempête. Thierry de Peretti lui confie le rôle de Marie dans Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès qu’il monte au Théâtre de la Bastille et Philippe Adrien en fait son Angélique dans la mise en scène du Malade imaginaire de Molière. En 2007, elle joue dans Le Gars de Marina Tsvetaeva, spectacle mis en scène par Vladimir Pankov au Centre de Meyerhold de Moscou. François Orsoni qui l’avait sollicitée en 2005 pour La Jeune Fille, le Diable et le moulin d’Olivier Py puis l’année suivante pour Barbe-Bleue, espoir des femmes de Léa Doher, la met en scène, en janvier 2009, dans Jean la Chance de Bertolt Brecht au Théâtre de la Bastille.

Pensionnaire de la Comédie-Française depuis 2009, elle y fait ses débuts dans le rôle d’Élise dans L’Avare de Molière par Catherine Hiegel. Cette même saison, Anne-Laure Liégois la met en scène dans Le bruit des os qui craquent de Suzane Lebeaux puis dans Burn Baby Burn de Carine Lacroix. Galin Stoev la dirige dans L’Illusion comique de Corneille puis dans Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux. Yves Beaunesne lui confie la partition de Rosette dans On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset et Jean-Pierre Vincent en fait son Elvire dans Dom Juan ou Le Festin de Pierre de Molière. Loin d’être cantonnée au répertoire classique, Suliane Brahim joue Marguerite Duras dans La Maladie de la mort par Muriel Mayette-Holtz, Eduardo de Filippo dans La Grande magie par Dan Jemmett, Jean-Luc Lagarce dans J’étais dans ma maison et j’attendais que la pluie vienne par Chloé Dabert qui l’avait dirigée dans Nadia C de Lola Lafont. À la demande de Denis Podalydès, elle interprète Gennaro, fils de Lucrèce Borgia, dans la pièce homonyme de Victor Hugo. Après l’avoir dirigé dans Peer Gynt d’Ibsen, Éric Ruf en fait sa Juliette dans Roméo et Juliette de Shakespeare, auteur qu’elle avait exploré en jouant Hermia dans Le Songe d’une nuit d’été par Muriel Mayette-Holtz. En 2014, Suliane Brahim donne de la voix dans Cabaret Barbara, un spectacle concocté par Béatrice Agenin à partir des textes de la chanteuse au Studio-Théâtre. En 2019, Ivo van Hove lui confie le rôte d’Électre dans Électre / Oreste d’Euripide.

En tant que récitante, elle accompagne le Paris Mozart Orchestra pour Orfeo composé par Silvia Colasanti.

Au cinéma, on a pu la voir dans Ouf de Yann Coridian, Libre et assoupi de Benjamin Guedj, Doutes de Yamini Lula Kumar. À la télévision elle tourne sous la direction de Dominique Cabrera Ça ne peut pas continuer comme ça, de Valérie Donzelli Que d’amour d’après Marivaux. Depuis 2017, Suliane Brahim incarne Laurene Weiss dans la série policière Zone Blanche sur France 2.

Suliane Brahim est chevalier des arts et lettres.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.