hear the smile

• Une nouvelle série audio à la croisée de l’album et du podcast
• Un collectif de musiciens solistes heureux de jouer ensemble
• La découverte de l’univers singulier et personnel d’un artiste
• Une expérience inédite d’écoute : intime, incarnée, contemplative

1er épisode : merci !

La Fondation Signature – Institut de France est le mécène principal de l’enregistrement du 1er épisode, et 86 donateurs se sont également mobilisés à l’occasion d’une campagne Commeon à l’automne 2020. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

La campagne hear the smile continue

Le premier épisode de la série hear the smile a pu être enregistré grâce à la générosité de nos nombreux donateurs.
Mais l’aventure ne se termine pas là : nous avons encore besoin de votre soutien pour les prochains épisodes !

Pour plus d’informations : 
Maïlis Renouard chargée de mécénat
mecenat@parismozartorchestra.com

Un moment d’humanité partagée

Claire Gibault et les musiciens du Paris Mozart Orchestra lancent hear the smile, une nouvelle série audio qui célèbre la joie d’être ensemble, en compagnie d’œuvres qui nous tiennent à cœur.

Pour cette 1ère saison, nous donnons carte blanche à 4 de nos musiciens :

Carjez Gerretsen, clarinette – Concerto pour clarinette de Mozart
Éric Lacrouts, violon – Concerto pour violon No.5 de Mozart
Ingrid Schoenlaub, violoncelle – Sonate Arpeggione de Schubert
Cécile Grassi, alto – Trauermusik de Hindemith

Chaque épisode sera incarné par un soliste du Paris Mozart Orchestra, dont la voix servira de fil conducteur à ce moment intime et privilégié.

Un lien se nouera entre l’auditeur et le soliste, tout comme entre le soliste et les musiciens, pour créer une rencontre, un partage, humble et sincère.

Dans les coulisses du 1er épisode

En janvier 2021 a eu lieu l’enregistrement de l’épisode consacré au Concerto pour clarinette de Mozart, avec en soliste Carjez Gerretsen accompagné du Paris Mozart Orchestra dirigé par Claire Gibault. Nous avons eu la chance de pouvoir enregistrer cette oeuvre au Musée Guimet, au milieu des statues. Carjez a livré une interprétation éminemment personnelle, touchante et vibrante du concerto, sous le regard bienveillant d’un gigantesque Boudha.

Ce fut un moment musical inoubliable, pendant lequel les musiciens rayonnaient, leurs sourires radieux transparaissant malgré leur masques, pleins du plaisir de jouer à nouveau ensemble après des mois de confinement. Deux jours de musique, d’émotion, de rires et de notes flottant dans les airs. Nous sommes tous repartis la tête pleine de musique et du plaisir que nous avions eu à participer à cet enregistrement.

En attendant la diffusion, découvrez le teaser de ce premier épisode !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.